Que faire si mon enfant est constipé ?

0010166488B-1920x1280

Il est normal de s’inquiéter si son bébé est constipé, mais pour bien comprendre ce problème, le Pr Chantal Maurage, pédiatre à Tours, revient avec nous sur comment reconnaitre une constipation, les causes et le traitement possible.

Qu’appelle-t-on constipation, sachant que le nombre des selles est variable avec l’âge de l’enfant ?

Il est plus facile de définir celle-ci comme l’émission difficile de selles grosses et dures que de se limiter à la stricte définition de selles rares (moins de 3 selles par semaine chez le nourrisson ou moins de 2 par semaine après l’âge de 4 ans). On peut même élargir cette définition en pratique, à l’émission de petites billes dures ou d’une selle dont le début est difficilement émis car dur et suivi de selles molles parfois abondantes.

Rappelons qu’un bébé peut, lorsqu’il est nourri au sein, n’avoir qu’une selle durant 10 ou même 20 jours ! Cela n’est pas une constipation car cette selle est normale et l’enfant va bien !

Quoi qu’il en soit et surtout s’il y a une demande formulée, il faut aider à ne pas entrer dans la peur prolongée de la défécation qui deviendrait un véritable problème. Il faut toutefois insister sur le fait qu’une constipation ne donne jamais d’occlusion (arrêt des matières et des gaz) pourtant tellement crainte par l’entourage sur l’absence de matière ! Elle n’est pas la conséquence d’un gros colon comme on l’entend trop souvent sur la base d’une radio, qui d’ailleurs est rarement utile ! A l’inverse, l’accumulation des matières est responsable de ce gros colon. On ne va pas pour autant la négliger mais au contraire la prendre en compte pour en éviter les complications, y compris les douleurs per- et postprandiales, les fuites de selles et les infections urinaires …

La constipation est, sauf exception, fonctionnelle et souvent terminale, c’est-à-dire liée à une rétention, plutôt qu’à un transit lent. L’enfant qui était habitué à des selles faciles et émises sans y penser se retient car il a mal ou peur d’avoir mal. Plus âgé, il ne prend pas le temps de se « pauser » aux toilettes et les selles retenues dans le rectum vont durcir.

Plusieurs situations ont pu aboutir à cette phase

  • Une selle dure ou grosse qui a pu créer une fissure, avec un saignement bref plus ou moins intense. C’est une situation non rare et difficile, qui justifie un lubrifiant et un traitement qui ramollit les selles pour sortir de la peur désormais associée au caca.
  • Une mise au pot insistante ou précoce alors que l’enfant ne comprend pas ce qu’on attend de lui, ni comment faire (pousser avec l’abdomen en relâchant le périnée), alors que son entourage se réjouit ou se désole de ce qu’il « produit » ou pas.
  • Une installation sur le pot à un âge trop avancé rend impossible le relâchement du périnée. Celle-ci ne sera possible qu’installée sur des WC mais pieds en appui.
  • Des selles durcies par une consommation très faible de résidu ou très abondante de lait après l’âge de deux ans. Les savons formés à partir du calcium et des graisses du lait durcissent les selles. Il ne s’agit pas de supprimer le lait mais d’en limiter la quantité, ou de diluer les rations de lait prises en plus du lait matinal. Un déficit d’apport hydrique, par exemple en passant du lait maternel à certains laits artificiels, peut également conduire à des selles durcies. Mais si un déficit d’hydratation conduit à ce que le colon retienne le maximum d’eau, un apport d’eau sans déficit n’a aucun effet sinon de faire uriner ! Même certaines eaux très utilisées n’ont pas fait leurs preuves, l’une d’entre elles notamment apporte du magnésium qui accélère le transit, mais présente beaucoup trop de calcium.
  • Le riz complet, le cacao et le lait entier peuvent constiper. En dehors de ces aliments, aucun aliment ne constipe l’enfant, et très certainement pas les bonbons, les pâtes ou les bananes ! C’est donc bien le plus souvent, même chez le plus grand, une constipation terminale. Elle peut être aggravée par un manque d’activité (par défaut de stimulation du transit par les contractions des muscles de la paroi abdominale), et par un déséquilibre de l’alimentation. Les selles seront d’autant moins dures qu’elles comprendront des résidus, donc des fibres qu’il faut placer dans les repas avec ce que l’enfant aime, et non pas à leur place.

Quel est le traitement de la constipation ?

Il est basé sur la physiologie. Il faut faire comprendre comment se passe la défécation, en expliquant qu’elle est réflexe et fait suite au repas (réflexe gastro-colique) et qu’elle doit donc être facilitée en encourageant l’enfant à trouver un rythme et le temps de faire ses besoins en fin de repas. Selon l’âge, ce sera en enlevant la couche après le biberon pour laisser l’enfant déféquer sans peur d’être grondé, puis en lui apprenant le pot à ce même horaire et sans le contraindre.

On ne le fera surtout pas en même temps qu’un autre événement venant changer sa vie, comme le début de la collectivité, la naissance d’un deuxième, le déplacement hors de la maison en vacances, la reprise du travail de la maman, etc. Plus grand c’est vers les WC qu’on le guidera en veillant à lui mettre plus qu’un réducteur, un tabouret pour reposer ses pieds et ce dans un lieu agréable sans bousculade après ou en fin de repas, en évitant le repas de midi qui plus tard sera souvent un repas scolaire. Une bonne activité physique facilitera son transit par une bonne musculature abdominale. Enfin, un traitement anodin bien accepté par un sucre fermentescible ou un mucilage aidera à ce que les selles soient molles. Aucun régime n’est nécessaire. •

À retenir

  • Pas de régime ni de panique, la défécation c’est automatique !
  • Expliquer ce qui est naturel et le remettre en place.
  • La constipation de l’enfant est fonctionnelle et terminale, non liée à l’alimentation mais à la peur de la défécation de selles trop grosses ou trop dures.
  • Il faut traiter l’enfant pour lever les préoccupations et éviter les complications.

 

Pour en savoir plus : 

Maurage C. L’ordonnance type pédiatrie. MG 2009 numéro 5 ; www.nutriben.fr
Maurage C. Diarrhées, constipation et douleurs abdominales de l’enfant. Doin Ed, Paris : Masson, 1999.

Pr Chantal Maurage,
Pédiatre, Tours.

Nutriben

Nutriben

Nutribén est le spécialise de l'alimentation infantile. Nous nous sommes entourés de pédiatres pour répondre aux questions les plus fréquentes qu'une maman (ou un papa) peut se poser lorsque bébé arrive !