Pourquoi ne pas diversifier avant 5 mois ?

0002791888PP-1920x1280

Le Professeur Morage, pédiatre a Tours, nous explique pourquoi il n’est pas conseillé de diversifier l’alimentation d’un nourrisson de moins de 5 mois.

Le lait maternel : un aliment complet

Le lait maternel ou, en son absence, le lait pour nourrisson (ex. : lait 1er âge, préparation pour nourrisson (PPN)), est un aliment complet et suffisant pour couvrir les besoins de l’enfant de 0 à 6 mois. Les PPN répondent à une réglementation fixée par les comités d’experts en nutrition qui permet d’adapter les apports aux besoins et d’éviter les effets délétères de certains nutriments (par leur quantité ou leur qualité).

Apporter des aliments en diversifiant revient à anéantir le bénéfice de ces laits en donnant des protéines alors que leur apport est volontairement limité, des acides gras saturés (d’origine animale) alors que l’on cherche à apporter des acides gras essentiels (origine marine ou végétale), un sucrage à base de saccharose alors que le sucrage aux dextrines évite de favoriser ce goût, un apport de sodium alors qu’on sait que le sodium dans le lait est limité pour prévenir l’hypertension artérielle et des sources de calcium et phosphore moins biodisponibles.

Ainsi pour ne pas « gâcher » les qualités d’une PPN, seules les fibres ou céréales peuvent avoir de l’intérêt (outre celui d’un apport vitaminique et de minéraux) en permettant de réguler l’appétit (sans calories pour les fibres, ou avec sous forme de sucres lents pour les céréales) et sans l’inconvénient de fermenter si elles sont hydrolysées par les amylases.

Attendre la maturation physiologique

0009991582W-1920x1280

Ces fibres supposent une certaine maturation physiologique. Ce n’est que vers 4-6 mois que le nourrisson entraîne les aliments vers l’arrière de la cavité buccale pour les avaler, et vers 7-9 mois qu’il parvient à mastiquer. La maturation immunologique et digestive, le développement de la fonction colique et de la flore microbiologique permettent après les premiers mois de s’adapter aux autres aliments, c’est-à-dire vers le deuxième semestre.

La diversification est un apport de protéines étrangères donc potentiellement allergisantes (gluten, fruits exotiques, agrumes ou protéines animales). L’introduction de ces antigènes doit donc être évitée précocement. La gliadine, antigène du gluten, a un mode d’action cytotoxique particulier pour lequel on parle d’intolérance, peut l’être entre 4 et 7 mois (on recommande de l’introduire un peu plus tôt chez l’enfant au sein car il bénéficierait d’une protection immunitaire). Après 6 mois le lait devient insuffisant pour couvrir les besoins en énergie, acides gras essentiels, acides aminés essentiels, fer, zinc et vitamines.

 

À retenir

• Le lait maternel est l’aliment idéal et suffisant pour les 5 premiers mois.

• Le lait des PPN est un excellent substitut complet et techniquement élaboré avec soin, ce qui rend illogique d’ajouter des nutriments qui en réduiraient l’intérêt.

Pr Chantal Maurage 

Nutriben

Nutriben

Nutribén est le spécialise de l'alimentation infantile. Nous nous sommes entourés de pédiatres pour répondre aux questions les plus fréquentes qu'une maman (ou un papa) peut se poser lorsque bébé arrive !