Mon bébé doit-il boire de l’eau ?

Indian mother and baby smiling

Le Pr Chantal Maurage, pédiatre à Tours, nous explique les besoins de bébé en eau.

Un bébé peut boire de l’eau s’il a soif. Il en boit dans le lait qu’il reçoit, ce qui assure la compensation de ses pertes hydriques (urines, sueurs, respiration, selles). Il est bon de lui proposer de l’eau entre les tétées ou en fin de tétées, mais aussi en particulier l’été, lors des voyages en voiture ou au cours de l’hiver du fait de l’atmosphère desséchante des chauffages, ou bien sûr s’il est malade (fièvre, diarrhée, polypnée…).

Quelle eau choisir pour mon bébé ?

Cette eau ne doit être ni sucrée ni obligatoirement minérale.

Deux options :

L’eau de ville (du robinet), qui est contrôlée tant dans sa composition chimique que sa pureté microbiologique. Le site de la mairie permet de disposer des informations sur sa composition. Seules les eaux stagnantes ou provenant de sources non contrôlées doivent être interdites.

Les eaux embouteillées sont des eaux de source ou des eaux minéralisées. Les eaux de source sont toutes faiblement minéralisées (résidu sec < 500 mg/l). Les eaux minéralisées peuvent quant à elles être faiblement minéralisées (résidu sec < 500 mg/l), moyennement minéralisées (résidu sec de 500 mg à 1500 mg/l) ou fortement minéralisées (résidu sec > 1 500 mg/l). Les eaux minérales très riches en minéraux doivent être évitées ou réservées à des usages bien précis.
Il faut choisir des eaux peu minéralisées et donc lire les étiquettes.

Il existe une réglementation concernant les eaux destinées à la préparation des aliments pour nourrissons. La teneur en nitrate doit être < 10 mg/l, et la teneur en fluor comprise entre 0,5 et 1,5 mg/l (en dessous de 0,3 mg/l on recommande d’ajouter du fluor, et au-dessus de 1,5 mg/l l’eau ne convient pas).

Penser aussi, lors de la diversification, que la substitution des fromages au lait conduit à une franche diminution des apports hydriques qui n’est souvent que très partiellement compensée par l’eau contenue dans les fruits, les légumes, les soupes et les laitages.

Un bon reflet de la juste compensation des besoins en eau du bébé est la diurèse. Si un bébé mouille régulièrement sa couche (sauf maladie rare, en particulier rénale), c’est qu’il consomme suffisamment d’eau !

À retenir

• Un enfant boit s’il a soif et si on lui propose de l’eau, mais s’il n’a pas soif il ne boit pas !

• Plus il est jeune, moins il peut exprimer sa soif, sinon en pleurant, comme il le fait lorsqu’il a faim. Il faut donc anticiper et lui en proposer.

• Plus l’enfant est jeune plus sa composition corporelle le rend sensible aux variations de chaleur et aux pertes en eau.

Pour en savoir plus : 
- Cloarec S et Mérieau E. Besoins hydro-électrolytiques de l’enfant. Pédiatrie en poche, Edition Doin 2011 ; p 31-34.
- Afssa : www.weka.fr/glossaire/eau-minerale/
- www.circulaires.gouv.fr/pdf/2010/08/cir 31595.pdf
- JO du 5 avril 2007. Arrété du 14 mars 2007 relatif aux critères des eaux conditionnées, aux traitements et mentions d’étiquetage particuliers des eaux minérales naturelles et de source conditionnées.

Pr Chantal Maurage
Pédiatre, Tours.

Nutriben

Nutriben

Nutribén est le spécialise de l'alimentation infantile. Nous nous sommes entourés de pédiatres pour répondre aux questions les plus fréquentes qu'une maman (ou un papa) peut se poser lorsque bébé arrive !