Les crèches d’entreprise, ces bonnes surprises au travail…

curious baby boy studying nursery room

Nous avons toutes reçues cet appel de la nounou clouée au lit expliquant qu’elle ne pourra pas garder les kids aujourd’hui. Tiraillée entre la conscience professionnelle et notre rôle de maman, le dilemme est manichéen et c’est toujours à la fois un sacrifice et un arrache cœur, quel que soit notre choix, in fine.

Travail ou famille, il faut choisir ?

L’importance de la préoccupation pour les parents de pouvoir gérer travail et enfants n’est plus à montrer. « Selon le Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale de l’Observatoire de la parentalité en entreprise (OPE), 97 % d’entre eux estiment que l’équilibre entre ces deux univers est un sujet de préoccupation majeur »

Ce chiffre parle de lui-même. Les crèches publiques manquant considérablement de places (400 00 à la rentrée 2013 selon le site infobebes.com), l’alternative nounou est quant à elle coûteuse et peut rapidement devenir peu pratique (distance, obligations…).

Dieu merci, les entreprises pensent à nous (ahaha) !

Le concept des crèches d’entreprise se démocratisent en France et représente une solution très intéressante, à la fois pour les mamans que pour les employeurs.

Elles sont mises en place par une ou plusieurs entreprises (ou collectivités) pour accueillir les enfants des salariés. La séparation entre crèches privées et crèches publiques est floutée par le fait que certaines soient gérées par le secteur publique pour le privé, d’autre par les entreprises directement, d’autres enfin sont administrées de manières mixtes.

Une place en crèche financée par le secteur public sera soumise aux barèmes nationaux, en fonction des revenus des parents. En revanche, s’il s’agit d’une administration privée, elle est libre de pratiquer les tarifs qu’elle souhaite.

Ce qui ne varie pas ce sont les conditions d’ouverture des crèches : elles sont toutes soumises aux mêmes obligations relatives au bien-être de l’enfant (locaux, personnel, pédagogie…). Il semblerait d’ailleurs que les autorités soient un peu plus sévères avec les crèches privées, ayant eu peur, lors de leur émergence, de dérives.

« Allé viens bébé, on va au travail »

Vous l’aurez compris, il existe de très nombreux mode de gestion des crèches d’entreprise. C’est un peu complexe mais en gros, le résultat est le même :

« ON PEUT ALLER AU TRAVAIL AVEC LES ENFANTS ».

plus question d’oublier son enfant en rentrant du travail.

Cette formule présente des avantages non négligeables comme la proximité, la flexibilité, la facilité d’accès… le tout, avec les mêmes garanties de qualité qu’une crèche publique. C’est magique.

bébé à a crèche

Mais comme on ne vit pas dans le pays des bisounours et parce qu’il faut bien défendre ses intérêts, les entreprises y trouvent évidemment leur compte.

Ces initiatives sont très valorisantes au sein de l’entreprise et pour son image. Elles rayonnent bien plus loin que seulement sur les parents concernés ! Ca permet évidemment de diminuer l’absentéisme et de fidéliser les employés… Les entreprises bénéficient aussi d’un crédit d’impôt.

En quelques que mots, c’est vraiment chouette comme concept et on rêve que ça se développe un peu plus encore, car le chemin est long avant que la démocratisation soit totale.

Mais franchement c’est un bon pas.

Vous faites comment vous autres ? Des bons plans à conseiller ? Des sales coups à éviter ? On veut savoir.

Mélissa de Wonder Work Mum

Sources :

 

Mélissa WWM

Mélissa WWM

Je suis une des animatrice et créatrice du blog www.wonderworkmum.canalblog.com. Nous faisons intervenir une multitude de mamans par rapport à un sujet qui nous concerne toutes : comment concilier Travail et Maternité ?