Les congés maternité : travail et grossesse

maman travail

Je suis Mélissa du blog Wonder Work Mum ! Quand j’ai appris que j’étais enceinte, mon premier réflexe fut … de penser à mon boulot !

Ah la joie d’apprendre que l’on est enceinte ! Passés les premiers bonheurs et réjouissances il faut bien s’attaquer à un dossier un peu brûlant : celui des congés mat ‘ ! Il existe des lois autant du côté des employeurs que des employées. Petit tour d’horizon.

Un travail de préparation

Avant toutes choses, il est nécessaire de prouver à votre employeur que vous êtes réellement enceinte.

NB : les 10kgs pris et vos sautes d’humeur ne sont pas considérées comme des preuves officielles ;).

Il faut donc fournir une attestation que vous pouvez vous procurer auprès de votre médecin. Elle vous servira pour moultes autres choses que dans votre travail : à faire absolument !

Les salariées ne sont soumises à aucune obligation de délai pour prévenir l’employeur mais, avec la volonté que les choses se passent au mieux, il est préférable de prévenir assez tôt sa direction. Vous pouvez passer par le biais d’une déclaration orale et d’une lettre recommandée contenant l’attestation de grossesse, ça se fait beaucoup.

Travail sous haute protection

Je pense qu’on a une véritable chance en France : les salariées enceintes sont très protégées. En effet, on ne peut pas vous virer pour une raison liée à la grossesse, que vous soyez en CDI ou en CDD, que vous travailliez dans une entreprise du CAC 40 ou une PME, que vous soyez là depuis 10 jours ou 10 ans.

Attention à ne pas abuser : un employeur peut toujours vous licencier quand vous êtes enceinte, pour d‘autres raisons. Pas la peine donc d’arriver au travail en touriste sous prétexte que vous avez un polichinelle dans le tiroir !

Le congé maternité en France, c’est légalement 16 semaines, divisées (généralement) en 6 semaines avant l’accouchement et 10 après. Sachez que vous cette période s’allonge selon le nombre d’enfants que vous avez déjà et selon le nombre d’enfants… que vous attendez !

Pour les acharnées de boulot, les vraies Wonder Work Mums (ou celles qui n’ont pas tellement le choix…), vous pouvez raccourcir votre congé maternité et retourner au travail à partir de 8 semaines de congé. Pas avant.

L’Union Européenne préconise un minimum de 14 semaines de congé maternité. Nos voisines suisses disposent elles de 75 semaines de congé maternité, financées à hauteur de 80% du salaire. Ca vaut le coup de payer la peau des fesses un appart’ à Genève… Aha !

En France la rémunération est de 100% mais plafonnée.  Évidemment la situation actuelle est le fruit de diverses évolutions depuis l’instauration du congé mat’ en 1909.

Messieurs, au travail !

Pour les papas, la loi diffère en s’appuyant sur le fait qu’ils ne portent pas l’enfant. Pas bête, bien que regrettable de faire entrer instantanément l’enfant dans une différence de rapports éducatifs voire affectifs entre père et mère.

Que le père soit géniteur ou qu’il accueille « seulement » l’enfant, il doit avant tout être salarié pour bénéficier du congé paternel, de 11 jours (naissance unique) ou 18 jours (naissance multiple).

Le papa est aussi protégé par le code du travail et perçoit des indemnités. Il doit prendre son congé au maximum 4 mois après la naissance.  D’ailleurs de plus en plus de papas restent à la maison pour s’occuper de leurs enfants !

Pour une information complète et administrative, vous pouvez vous référer au site de l’Assurance Maladie

Des questions ? Des anecdotes ? Des coups de gueule ou de cœur ? N’hésitez pas !

 

Sources :

Mélissa WWM

Mélissa WWM

Je suis une des animatrice et créatrice du blog www.wonderworkmum.canalblog.com. Nous faisons intervenir une multitude de mamans par rapport à un sujet qui nous concerne toutes : comment concilier Travail et Maternité ?