Accepter le sexe de son bébé

sexe de son enfant

La médecine moderne nous permet de deviner avec une relative certitude le sexe de notre futur enfant. Du moins si les parents le souhaitent. Cette annonce est positive puisqu’elle permet de se projeter dans le futur avec l’enfant à venir.

Sexe de son enfant, comment gère-t-on cette annonce ?

Une petite anecdote personnelle va me permettre d’illustrer mon propos.

J’ai deux soeurs qui, à elles deux, ont 8 enfants (là, vous vous dites, cette nana a une famille bizarre…). Mais elles n’ont pas des enfants de sexe différent, ce sont tous des petits mecs: 8 garçons! (là, vous avez froid dans le dos, non?)

Du coup, quand je suis tombée enceinte, ma plus grosse crainte était à mon tour d’avoir un garçon. Lors de ma 1ère échographie, je tremblais comme une feuille. Quand on m’a annoncé que c’était un garçon, j’ai été réellement meurtrie. Les larmes ont coulé toutes seules. En même temps, la culpabilité de ne pas aimer ton foetus à sa juste valeur te saute à la gorge.

vais-je réussir à l’aimer cet enfant alors même que je voulais qu’il soit de sexe différent ?

Mais la vie et le désir d’enfant reprend le dessus: tu trouves un tas de bonnes raisons pour accepter le fait que ce sera un garçon. C’est formidable la capacité de l’être humain à se construire des arguments pour être à l’aise avec la situation. Je me suis dit que c’était génial pour que mon enfant puisse jouer avec ses cousins. Et tout un tas d’autres « bonnes » raisons. D’ailleurs, je m’étais tellement convaincue du bien-fait d’avoir un garçon que lorsque finalement on m’a annoncé trois mois plus tard que c’était une fille, j’ai été à nouveau chamboulée. Rebelote, les larmes ont coulé!

Mes soeurs de leur côté ont du faire le deuil d’avoir un jour une fille (parce qu’a priori elles ont fini de repeupler la planète). Et elles ont trouvé un tas d’arguments pour se convaincre que, finalement, c’était mieux ainsi.

Ma conclusion est la suivante: qui que vous soyez, enceinte, envisageant un enfant, avec un désir de fille ou de garçon, vous parviendrez à gérer l’annonce du sexe de votre enfant. Il y aura peut-être des larmes (facilitées par les hormones en ébullition), mais, après réflexion, une future maman (et un futur papa) s’aura se convaincre que le bébé qui arrive a le sexe idéal.

Et si, au plus profond de vous-même, vous pensez ne pas avoir de préférence pour le sexe de votre futur bébé, et bien tant mieux pour vous: l’annonce sera d’autant plus facile à gérer!

Barbara LaBelge

Barbara LaBelge

Barbaralabelge est une jeune maman qui aime la déco, la beauté et les activités créatives. Elle aime être la première à tester les nouveautés et à donner son avis. http://barbaralabelge.wordpress.com